D'habitude nous ne parlons pas beaucoup. Faisons de la musique, et ça suffit.
Nous sommes la Big Band de Una Notte in Tunisia (Une Nuit en Tunisie), notre méga-production sur l'histoire du Jazz.
Mais nous en parlerons plus tard. Revenons à la Compagnie.
Tonino et Donatella voulaient faire du théâtre de marionnettes, mais en Sardaigne cette tradition n'existait pas. Aucun compagnie dans laquelle se faire un peu d'expérience, aucun vieux maître qui pût leur enseigner le métier. Il fallait réinventer cet art millénaire. C'était inévitable de commettre des fautes. Beaucoup de fautes. De toute façon, après preuves, erreurs et répétitions, le 15 septembre de 1980 voilà la premiere de Fantasia Musicale (Fantaisie Musicale). En théâtre? Pas vraiment, plutôt dans la rue.
C'est la tradition des marionnettes! Le public n'est pas loin de la scène, et il se fait entendre! On comprend tout de suite si le spectacle fonctionne.
Les enfants sont très exigeants. Aussi les enfants sardes , qui n'avaient jamais vu des marionnettes. Tout alla bien. Les pantins étaient assez bien faits, l'histoire était mignonne, le castelet ne s'etait pas écroulé. Mais surtout ce qui avait fonctionné etait l'improvisation, le coup-et-réponse avec les enfants. Parce que le théâtre des marionnettes n'est pas comme le cinéma ou la télé. Les spectateurs ne restent pas silencieux. Pas du tout! On peut pas simplement réciter, il faut vraiment être le personnage! E si il y a des questions il faut répondre. Si possible de manière drôle. C'est dure la vie!